L’éco-conception web : Comment créer un site écologique ?

Les usages numériques font partie intégrante de notre quotidien. En 2020, nous avons passé en moyenne 2h25 chaque jour sur le web. C'est 15% de plus que l’année précédente. On n’a jamais passé autant de temps sur internet et cela génère un impact environnemental conséquent. C’est une pollution dont on n'a pas toujours conscience et qui peut sembler invisible, mais qui est pourtant bien réelle. Dans cet article, on vous aide à comprendre pourquoi il est important de prendre en compte la contrainte environnementale lors de la conception d'un site web, et comment créer un site plus écologique !  

Le numérique : quel impact pour la planète ?

Aujourd’hui, le numérique est responsable de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Il est même plus polluant que le transport aérien ! 47% de ces émissions de CO2 sont liés aux équipements, en particulier à leur fabrication, et 53% sont dus aux data centers et aux infrastructures réseaux. Pour vous aider à mieux visualiser, si le numérique était un pays, il aurait environ 2 à 3 fois l’empreinte environnementale de la France. Greenpeace estime que cette empreinte carbone pourrait doubler d’ici 2025. Internet deviendrait alors la première source mondiale de pollution. Il est donc temps de réagir et de réduire l’impact du numérique sur notre environnement.

Infographie : 3 chiffres clés sur la pollution numérique

3 chiffres clés sur la pollution numérique

L’éco-conception web, une réponse à la pollution numérique

L’éco-conception web est une démarche qui consiste à limiter l’impact des sites Internet. L’objectif est de concevoir des sites moins énergivores, et donc plus respectueux de l’environnement, sans pour autant négliger leurs performances. Opter pour l’éco-conception web, c’est rechercher l’efficience : en faire autant avec le moins de ressources possible. Autrement dit, on se contente de l’essentiel et on supprime le superflu. Simplicité et pertinence sont les maîtres mots.  

 

On élimine les fonctionnalités non essentielles

La première chose est de réfléchir à la pertinence de tous les éléments. Pour cela, il faut analyser les besoins des utilisateurs et les vôtres. Vous devez vous poser 3 questions lors de la conception de votre site :

  • Est-ce utile pour l'utilisateur ?
  • Est-ce nécessaire pour mon entreprise ?
  • Existe-t-il une manière plus simple de répondre à cette attente ?

Cette réflexion va ainsi vous permettre de vous concentrer sur ce qui est réellement important, et ce qui apporte de la valeur. Vous allez rapidement vous rendre compte que de nombreuses fonctionnalités ne sont finalement pas si utiles que ça. Plusieurs études montrent d’ailleurs que 70 % des fonctionnalités demandées par les utilisateurs ne sont pas essentielles et que 45 % ne sont jamais utilisées. Vous pouvez par exemple laisser de côté l’impression des pages, les boutons de vos réseaux sociaux, ou encore l’intégration de Google Maps.

Une étude de Moovweb a montré que moins d’1% des internautes utilisaient les boutons de partage.

Une étude de Moovweb a montré que moins d’1% des internautes utilisaient les boutons de partage.

 

On opte pour un design épuré

Créer un site plus respectueux de l’environnement, c’est aussi adapter le graphisme et favoriser un design simple et épuré, qui sera beaucoup moins énergivore. Pour cela, on commence par supprimer tout ce qui est superflu, et on évite la surcharge d’images. Les images décoratives et les images en haute définition ne sont pas obligatoires pour concevoir un site web impactant. Il vaut mieux favoriser les images vectorielles qui sont bien moins lourdes à charger, et les images optimisées. Même chose pour les vidéos : n’en abusez pas, et bannissez l’autoplay. Un lien que l’utilisateur pourra consulter s'il en ressent le besoin peut parfois suffire. Il est également préférable d'utiliser au maximum deux polices d'écriture et de favoriser des polices standards pour limiter les temps de chargement.  

Petite astuce : Pour vous aider à alléger le design, vous pouvez concevoir votre site web en mobile-first, c’est à dire en pensant en priorité à la version mobile. De cette manière, vous allez limiter le contenu pour qu’il soit accessible sur petit écran, ce qui va donc automatiquement réduire le contenu superflu.

 

On optimise le développement technique

Côté technique, il existe également de nombreuses pratiques. Il est notamment recommandé de diminuer le nombre de requêtes par page afin de réduire le nombre de serveurs nécessaires au fonctionnement du site. Vous pouvez aussi opter pour un stockage local, qui conservera les données numériques sur des périphériques physiques, pour limiter le nombre d’allers-retours avec le serveur (et en plus c’est un système plus sécurisé).  

Et concrètement, ça ressemble à quoi un site éco-conçu ?

Contrairement à ce que l'on peut penser, un site éco-conçu n'est pas nécessairement un site moche. Certes il y a davantage de contraintes à respecter mais cela ne vous empêche pas d'être créatif ! Bien au contraire, on dit justement que « De la contrainte naît la créativité ». Il faut le voir comme une opportunité d’envisager les choses sous un autre angle et de donner naissance à de nouvelles idées. Voici des exemples de sites web qui respectent les pratiques de l'éco-conception. Low-tech magazine est un blog qui a été conçu de manière à consommer le moins d'énergie possible. Il est même hébergé sur un serveur qui fonctionne à l’énergie solaire. Cela signifie qu'il restera hors ligne si l'ensoleillement n'est pas suffisant.

Page d'accueil du site Low-tech magazine 

Kaïros est une entreprise spécialisée dans la conception et la gestion de projets maritimes. Son site web a été conçu avec un design sobre, et est auto-herbergé sur du matériel d'occasion. C'est donc un site basse-consommation. Chaque page émet en moyenne 1.51 g d'équivalent CO2, contre 6.8g pour un site web moyen.

 

Page d'accueil du site KaÏros

 

Sustainable Web Design est un site web qui a pour objectif de partager des recommandations et des ressources utiles pour concevoir des sites web durables. Il est donc lui-même très respectueux de l'environnement et émet 0.49g de CO2. La seconde particularité de ce site est qu'il est possible de contrôler l'accessibilité, ce qui le rend plus ludique. Il propose même un mode nuit !

Page d'accueil du site Sustainable Web Design

Page d'accueil du site Sustainable Web Design

 

Ces 3 sites partagent le même objectif : mettre en avant leur faible impact environnemental et leur conscience écologique. De votre côté, vous n’êtes pas obligé d’aller aussi loin et de respecter à la lettre toutes les pratiques de l’éco-conception. Vous pouvez déjà commencer par des petites actions pour réduire votre impact !  

Des bénéfices multiples

Pour conclure, l’éco-conception peut être une très bonne alternative si vous souhaitez réduire votre empreinte écologique. Sans oublier que les bénéfices de l’auto-conception vont au-delà de l’impact environnemental. Un site éco-conçu est plus écologique, mais aussi moins coûteux, et offre une meilleure expérience utilisateur grâce à l’optimisation des parcours, un design plus intuitif et des temps de chargement réduits. Il permet une plus grand inclusion sociale, car de nombreuses pratiques de l'éco-conception sont liées à celles de l'accessibilité numérique. Et ça peut également être une manière d’appuyer votre positionnement si le respect de l’environnement est l’une des valeurs de votre entreprise.

Vous êtes intéressés par nos articles ?

Nos actualités, elles sont fraîches et on vous les expédie directement dans votre boite email. Si vous le voulez, c’est ici pour les recevoir.

S’inscrire à la newsletter
Retour aux articles